Publié le 7 juillet 2011 par

Final Cut Pro X, la révolution.

Erwan Le Cloirec, co-fondateur de Yakyakyak, Apple certified trainer, est votre elephormateur sur la formation Final Cut Pro X. Son parcours professionnel dense a toujours associé Erwann aux logiciels haut de gamme pour le film et la vidéo. Notre spécialiste Final Cut Pro ne manque pas d’enthousiasmes quand il évoque avec nous les nouveautés cette nouvelle version. Et même si le mot s’est un peu galvaudé lorsqu’il s’agit d’Apple, on n’hésite plus à parler de révolution.

Vous l’attendiez ce logiciel ?
Énormément. Cela faisait quatre ans que les professionnels attendaient une évolution majeur de Final Cut. Car entre temps, il y a eu des évolutions techniques majeures dans les matériels et les logiciels. Je ne vais surprendre personne si je précise qu’aujourd’hui, la plupart des flux de production se passent complétement de la cassette. Du coup, les constructeurs de caméras ont innové avec des codecs très performants. Mais ces fichiers et ces codecs sont toujours très compliqués à lire, décoder et traiter en postprod. Final Cut 7 était arrivé aux bouts de ses limites.

S’agit-il d’une mise à jour ?
Absolument pas. Pour ce logiciel, les développeurs ont repris tout le code. Il y a eu transfert de compétences avec les équipes de iMovies, Color, Chake… Final Cut Pro X n’est pas non plus un iMovies dopé comme on peut le lire sur certains forums. Globalement Final Cut Pro X s’inscrit vers le futur, il regarde quels seront les flux de production dans l’avenir.

Quels changements dans la vie quotidienne des monteurs ?
Certains logiciels ont disparu. C’est un avantage, Final Cut est redevenu un outil pour monteurs. Ceux-ci retrouvent sur un seul logiciel tous les outils pour changer très rapidement le look, l’étalonnage, … Il n’y plus de redondances entre logiciels ce qui permet de mieux les maîtriser. On retrouve l’essence même de ce qu’est Final Cut Pro : le monteur couvre tout ses besoins en interne. Il devient moins schizophrène.

S’il y avait une seule chose à retenir de ce Final Cut Pro X ?
Le nouveau moteur de rendu. La nouvelle architecture du logiciel permet de tirer toute la puissance du Mac. La carte graphique gère les calculs en temps réel. Les habitués n’ont plus besoin de faire « Pomme R » pour faire le rendu, ils n’auront plus à s’en préoccuper.

Quel défaut peut-on trouver à Final Cut Pro X ?
Les inconvénients de ses avantages ! Il s’agit d’une telle rupture dans la philosophie du logiciel qu’il va falloir un peu de temps de développements et de tests. C’est une version 1.0, les bases sont posées pour construire le futur. Ce n’est qu’une question de temps avant que ces défauts ou manques ne soient corriger. Je pense notamment à certaines fonctions de Final Cut pro 7 qui ont disparu comme le « multi-caméra ». Ou encore le manque de passerelles avec les logiciels tiers qu’ils soient concurrents ou non. Mais je parie que bientôt des pluggins seront proposés.

Un mot sur ce pricing à 249 €
Apple lance un pavé dans la marre. La société de Cupertino innove avec une nouvelle logique économique dont la finalité est de vendre plus d’ordinateurs. Ce prix faible est le résultat d’un autre process industriel. Avoir synthétisé les savoirs-faire et les connaissances a permit d’optimiser les coûts de développement. La dématérialisation totale du produit à travers l’app store améliore la marge et permet de mieux tracker les profils des clients. Je pense aussi qu’à ce prix, le piratage n’a plus lieu d’être ! Je pense qu’on devrait rapidement voir doubler le nombre d’utilisateur de Final Cut Pro !

 

 

 




Tuto Final Cut Pro et Studio : Créer un Storyboard avec Final Cut Pro X

 

Share