Formation Photoshop pour les débutants


Dans Débuter avec Photoshop, Antoine Defarges livre une formation complète pour se lancer et progresser rapidement sur ce logiciel leader de retouche, de traitement et de dessin assisté par ordinateur édité par Adobe.
Petite présentation de cette nouvelle formation Photoshop en tutoriels vidéo avec son auteur.

Elephorm : A qui s’adresse cette formation ?
Antoine Defarges : Cette formation est destinée à tous ceux qui veulent se lancer dans la découverte de Photoshop de façon moins exhaustive que pratique. Il y découvriront les notions de façon progressive, en commençant par des choses très simples et générales, pour aller petit à petit vers des cas plus concrets (retouche de portraits, photomontages, corrections de photos, etc.). Les notions sont abordées de façon à pouvoir être assimilées rapidement et de façon concrète. Elle est donc dédiée aux grands débutants ou à tous ceux qui ont quelques bases à renforcer.

Formation Photoshop

Formation Photoshop

Comment avez-vous construit cette formation Débuter sur Photoshop ?
Cette formation s’inspire en grande partie des cours que je donne aux étudiants en première année à l’institut E-tribart. C’est un condensé des notions que je traite sur plusieurs mois pour l’école, mais j’ai gardé certains « exercices » en les adaptant à la durée du support vidéo. Comme je l’ai dit plus haut, les notions sont abordées de façon très pragmatique, avec de très nombreux exemples pratiques sur des corrections d’images puis par la suite de petits projets créatifs. Je n’hésite pas à mettre certaines choses de côté si je les juge trop complexes ou simplement douteuses voire inutiles dans le cadre d’une formation pour débutants. Pour moi, une explication claire et un peu imagée/amusante vaut toujours mieux qu’un descriptif technique – c’est ce qui rend l’aide en ligne de Photoshop aussi digeste qu’un jarret de mammouth, malgré le fait qu’elle soit extrêmement complète.

La principale difficultés lorsqu’on se lance sur Photoshop ?
La difficulté première est de comprendre le fonctionnement de base, la philosophie centrale du logiciel ; ce qu’est un calque, comment le déplacer sur la zone de travail ou dans son ordre d’empilement, comment sélectionner un élément, savoir distinguer les outils et menus. Une fois ces quelques repères en place, la principale difficulté est, comme avec tous les logiciels, de retenir les emplacements des fonctions et leur utilité. Heureusement, si les choses vous sont bien expliquées dès le départ vous comprenez assez rapidement que tout est bien ordonné, on s’y retrouve facilement avec un peu de logique. Les difficultés les plus durables que je constate chez les étudiants sont celles liées à la mise en place d’une méthode personnelle selon les tâches à accomplir – savoir d’une part oublier ses méthodes préconçues et être assez alerte pour en mettre d’autres en place à la volée, simplement par la réflexion. Comme tous les grooves, il est difficile à saisir, mais une fois qu’on le tient il prend tout son sens, il devient naturel et évident.

Le principal défaut des débutants sur Photoshop ?
Mis à part les difficultés que je viens d’évoquer liées au fait de se « projeter » dans une méthode inédite, c’est un problème plus général que je constate généralement. Celui-ci se retrouve chez tous les débutants travaillant sur des logiciels créatifs, il s’agit du fait de se focaliser sur l’aspect informatique de la chose. Photoshop est un outil de traitement d’image, et quoi que vous fassiez avec c’est avant tout votre œil qui doit guider vos choix, et pas un nom de filtre ou une tendance. Leur problème réside généralement moins dans la compréhension du logiciel que dans l’utilisation qu’ils en font : couleurs trop saturées et images très sombres sont les erreurs qui reviennent dans 80% des cas. Le meilleur moyen de produire de beaux résultats reste d’avoir un œil aguerri sur le plan artistique, de savoir reconnaître une image dont la composition fonctionne ou pas, de comprendre la perspective, la lumière et les contrastes, la façon dont fonctionnent les couleurs. Ce qui fait souvent mal à mes étudiants, c’est de comprendre que lorsque j’ai fini de les maltraiter avec mes cours de dessin, ils sont obligés de réfléchir aux mêmes questions (perspective, valeurs, etc.) en cours de Photoshop pour corriger une photo ou créer un montage, alors qu’ils voudraient tout simplement appuyer sur un bouton et que tout roule. Ça ne marche pas comme ça. Pour paraphraser Jean-Yves Arboit, on ne fait pas du presse-bouton, mais de l’image.

Débuter sur Photoshop

Débuter sur Photoshop

Pour finir, quel conseil donnez-vous ?
Comme pour tout apprentissage, prendre le temps d’assimiler les notions et ne pas hésiter à demander de l’aide quand on ne comprend pas un point précis. Mais surtout, le fait de mettre en place des projets divers et variés – quitte à décevoir un peu les « commanditaires» au départ – vous aidera à mettre en pratique de façon créative et motivante vos compétences. C’est une progression logique ; vous commencez par réaliser quelques pochettes d’album de façon maladroite pour les copains, gratuitement, puis après avoir gratifié tout votre entourage de vos créations douteuses, vous allez commencer à prendre de l’assurance et à devenir bon, à condition de ne pas vous focaliser sur le logiciel, et d’étudier l’image sous un angle beaucoup plus général. Quand vous passerez professionnel, vous pourrez facturer, ruiner vos amis – vous les aurez doublement exploité, mais ils en auront également profité à leur niveau, ce qui est une bonne attitude pour un futur patron (si vous travaillez en indépendant)! Et bien sûr, prenez une bonne mutuelle pour les lunettes, car l’ordinateur abime les yeux.

Il est 1 commentaire

Ajoutez votre commentaire
  1. 1
    Pit

    Effectivement, cette formation peut-être un bon début pour tous les néophytes. Bien sûr, la technique n’est rien sans un oeil artistique entrainé ;).
    enfin ça vient avec l’expérience, il n’y a pas de secret.

+ Laissez un commentaire