Les métiers et logiciels de l’infographie 3D


les métiers de l'infographie 3D elephorm

Infographiste 3D est un métier qui fait rêver beaucoup de gens. Qui n’a pas désiré un jour être capable d’animer un personnage 3D comme dans les films de Pixar, de modéliser un monstre comme certains de la trilogie du Seigneur des Anneaux ou d’être capable de recréer la destruction totale de la ville de Los Angeles comme dans le film 2012 ?

Au delà de ces possibilités liées à la production cinématographique, il y a ces nombreuses autres applications à la 3D où l’infographiste peut créer des visualisations réalistes pour des projets architecturaux ou des projets de design. Rajoutons à cela les demandes du corps médical ou de la recherche en général pour de la visualisation anatomique du corps humain ou même encore de l’astronomie et nous avons fait à peu près fait le tour.

Etre infographiste 3D, ça veut à la fois tout et ne rien dire. Ce terme là est aujourd’hui beaucoup trop généraliste car les applications artistiques et techniques de ce poste sont trop nombreuses et différentes pour que cette qualification seule, suffise à identifier le travail réel de ce métier.

…………………………….

Il y a aujourd’hui plusieurs type d’infographistes 3D qui descendent tous plus ou moins de l’infographiste 3D généraliste.

Nous sous-entendons par infographiste généraliste, un infographiste ayant eu une formation couvrant tous les stades de création d’une image 3D, de la modélisation au rendu, en passant par l’animation. Souvent, cet infographiste connaît beaucoup de choses dans le ou les logiciels qu’il utilise. Il est capable d’intervenir à n’importe quel moment du procédé de fabrication d’une image mais ne saura pas aller très profondément dans une spécialité. Bien entendu, c’est une généralité et il existe des infographistes généralistes très bons dans plusieurs domaines.

Mais depuis quelques années, le métier d’infographiste 3D s’est largement spécialisé et les offres d’emploi dans le secteur prouve de plus en plus, chaque jour, que les entreprises de production d’effets spéciaux ou de jeu vidéo recherchent des gens bons dans une spécialité de la 3D.

 

formations-elephorm-vignettes_trio

Images des formations Elephorm V-Ray et modo 501

 

Nous pouvons aujourd’hui identifier plusieurs secteurs majeurs qui emploient des d’infographistes 3D:

-Le premier est sans aucun doute le jeu vidéo. Le secteur génère plus de chiffre d’affaire annuel que la production cinématographique et le nombre de studios et le nombre d’employés est largement supérieur au nombre de personne travaillant dans le cinéma.

-Vient en suite la production audiovisuelle, englobant le cinéma en premier, puis la télévision. On pourrait distinguer toutes les sortes de productions audiovisuelles mais elles sont nombreuses et les procédés de fabrication d’une image, que se soit pour une série télé ou un film, se ressemblent beaucoup. Nous pouvons toutefois sortir du lot des mouvements graphiques qui gagnent chaque jour un peu plus de terrain, ce sont les habillages télé et le Motion Design.

-Un autre acteur majeur dans l’emploi d’infographistes 3D et la production d’image de synthèse, c’est l’architecture.

Depuis plusieurs années les cabinets d’architecture ont compris l’intéret d’offrir à leur client des visualisations réalistes de leur projet et la 3D a ramené cette souplesse de création d’image qu’il manquait à l’image traditionnelle.

-Dans la même lignée, nous pouvons catégoriser le design industriel. La 3D a permis de créer, dans ce secteur, un pont entre la conception et la visualisation.

-Il restera ensuite l’illustration 3D en général. Ce n’est pas véritablement un secteur en particulier mais plutôt le fourre-tout de tout ce qu’il est possible de créer en 3D pour illustrer tous support de communication ou d’illustration.

c’est le même principe qu’avec l’illustration classique, sauf que c’est en 3D !

 

…………………………….

Dans chacun de ses secteurs, le métier d’infographiste 3D a évolué au cours des années. Si pour chacun, le tronc est commun, la formation initiale la même, les contraintes liées à un secteur et leurs évolutions technologiques spécifiques ont façonné des profils multiples et très spécialisés.

Le secteur du jeu vidéo par exemple est un de ceux où les contraintes lors d’une création d’image sont les plus strictes. Limité pendant longtemps par la puissance des ordinateurs, générer une image pour un jeu vidéo était un calvaire. Au fil des années, la puissance de nos beaux PC s’est améliorée et il n’est pas rare de jouer aujourd’hui à un jeu vidéo en temps réel aussi beau qu’une des dernières productions Hollywoodiennes…

Malgré tout, le jeu vidéo est toujours plus limité que les effets spéciaux lors du processus de fabrication d’un personnage ou d’un décor.

Infographiste pour le jeu vidéo, c’est aujourd’hui maîtriser la création d’un personnage en haute résolution pour en découler une version basse résolution qui ne demandera pas trop de calcul à l’ordinateur pour l’afficher en temps réel.

Il en va de même pour l’infographiste qui créera les décors. Le nombre de polygones à afficher à l’écran est important et moins il y en a, plus le jeu est fluide…

formations-elephorm-vignettes_trio_jeuvideo

Personnage Low poly réalisé par Maxence Fleuret: http://mfleuret.blogspot.com/

 

Pour la création de personnage ou de décor pour le cinéma, il n’y a pour ainsi dire pas de contraintes, en tout cas pas aussi fortes que dans le jeu vidéo.

C’est la raison pour laquelle il est très difficile de voir aujourd’hui la différence entre le réel et la 3D.

Avatar en est une preuve évidente, les personnages même si l’on sait qu’ils sont en 3D apparaissent tellement réalistes, qu’on oublie vite et l’immersion devient totale au cours du film.

Pour l’infographiste, il n’y a plus de limite à la création. De nombreux logiciels et techniques lui permettent de laisser libre cours à son imagination. Que se soit un Maya, 3ds Max ou Softimage pour la 3D, accouplé à un ZBrush ou Mudbox pour les détails. recomposer tout ça dans un logiciel de compositing tel que Nuke ou Fusion ou même After Effects…

 

formations-elephorm-vignettes_trio_vray

Image réalisée par Vincent GRIEU pour la formation aux fondamentaux de V-Ray

 

Pour le Motion Design, aujourd’hui, le binôme idéal est souvent Cinema 4D et After Effects. Ce n’est pas une loi et on peut faire du motion design avec n’importe quel logiciels de 3D et de compositing ou animation. Il n’est pas rare de croiser Flash ou Motion dans les studio de Motion design…

l’infographiste va souvent dans ce cas se servir de tous les outils lui permettant de réaliser des animations dynamiques. La gestion des systèmes de particules ou des système de collisions sera le pilier central de toute création…

 

En architecture, l’important est de maîtriser les logiciels de CAO dans un premier temps; Autocad, Archicad par exemple…

3ds Max vient souvent compléter la chaîne graphique pour ses capacités au rendu et sa compatibilité avec les formats de fichiers spécifique aux logiciels de CAO.

SketchUp commence à faire lui aussi son trou car il est relativement rapide pour créer des designs simples et sa gestion de bibliothèque d’objets est assez puissante.

Le réalisme des images réalisées en 3D pour l’architecture est assez bluffant. Il est quasiment impossible de distinguer le faux du vrai…

Il en va de même pour le design.

Pour exemple, il y a quelques années, Mercedes avait fait réaliser son catalogue avec uniquement des modèle en 3D. question de coût, c’était moins cher de faire modéliser les voitures en 3D pour en faire n’importe quoi, qu’une journée de shooting dans un studio avec une vraie voiture…

Il n’est pas rare que la majorité des voiture dans les publicités télé soient en 3D…

 

formations-elephorm-vignettes_trio_vue

Image réalisée par Jean-baptiste Verdier pour la formation aux fondamentaux de E-On software Vue 9

 

Pour l’illustration 3D, c’est un peu le cœur de tous ces métiers… On réalise une image 3D comme on dessinerait ou sculpterait.

Des BD ont été réalisées en partie avec des images en 3D, des livres, des publicités, des sculptures, etc.

 

l’infographiste 3D est aujourd’hui partout où il y a création d’image…

Pour amener du réalisme ou une flexibilité dans l’utilisation des modèles. Cette technologie est aujourd’hui universelle et toujours pratique pour la réalisation de beaucoup de projets à travers différents métiers et secteurs.

Le pion central est l’infographiste 3D, véritable artiste mais aussi technicien.

Il doit prendre en compte de nombreux paramètres, piocher autant dans le dessin traditionnel que dans la sculpture ou la photo.

Sa spécialité, qu’il travaille pour le cinéma, l’architecture ou le jeu vidéo, lui demandera de s’adapter à des contraintes et de maîtriser des logiciels et des techniques différentes mais pour un seul but:

Créer et donner vie aux projets les plus fous ou les plus réalistes…

 

 

 

Ils sont 3 commentaires

Ajoutez votre commentaire

+ Laissez un commentaire