Formation à la photo macro


photo macroElephorm publie la première formation vidéo sur la photo macro. Sur le terrain, vous suivez Cyril Verron photographe professionnel de nombreuses fois primés pour ses photos macro. Rencontre.

Faisons connaissances, pouvez-vous présenter en quelques lignes ?

Je suis photographe professionnel depuis 2012 et passionné de photographie depuis toujours. J’ai 32 ans et je vis à côté de Roanne dans la Loire (42). Mon goût pour l’image m’a fait m’investir dans un réflex numérique Canon EOS 5D Mark II il y a 3 ans et petit-à-petit, j’ai monté mon petit parc d’objectifs afin d’évoluer dans plusieurs disciplines qui me tiennent à coeur. Je suis quelqu’un de très proche de la nature et de ce fait, je réalise beaucoup de clichés autour du paysage, de la macro, un peu d’animalier mais j’ai aussi beaucoup d’affinités avec le portrait, le noir-et-blanc et le nu artistique.
Je propose des stages toute l’année autour de la macro, destinés aux débutants comme aux amateurs avertis. Je réalise quelques expositions de mes clichés à petite échelle pour le moment car je n’ai jamais pris le temps de m’investir plus que ça dans de plus grandes structures, mais je pense m’y intéresser un peu plus cette année.
En ce qui concerne ma présence dans le monde de la photo, j’ai déjà été gagnants de concours comme avec la galerie Mayoz à Paris, L’image magazine aux Etats-Unis, mais ce qui m’a apporté le plus dans ce domaine sont les multiples publications sur la prestigieuse galerie 1x.com en Suède.
D’ailleurs, depuis quelques semaines je suis devenu l’administrateur de la section macro de cette galerie, ce qui m’a été d’un très grand honneur. Je suis également présent comme sélectionneur/commentateur sur la galerie ArtFreelance sur le web.

Comment vous êtes-vous lancé dans la photo macro ? 

Pour ce qui est de la macro qui est certainement la discipline où je passe le plus de temps, j’ai beaucoup appris en autodidacte car je me suis aperçu que la nature était une vraie source d’inspiration pour moi et qu’on pouvait assister à de merveilleuses scènes en approchant notre regard d’un peu plus près. Je me suis alors équipé d’un objectif assez polyvalent qui est Le Canon EF 100mm Macro L IS USM qui m’a permis de faire à la fois des plans sur les fleurs  la fois sur les insectes avec une proximité intéressante, mais surtout une définition extraordinaire, ce qui pour moi est très important en macro.
J’ai tout d’abord réalisé des séries de clichés entomologistes, puis au fur et à mesure que j’avançais dans mes travaux, je me suis aperçu que je pouvais apporter une réelle touche artistique à ce style de cliché. Etant très lié et l’art en général puisque j’ai été moi-même dessinateur pendant des années, j’ai réussi grâce à cette discipline à allier mes plus belles passions dans une même discipline.

Qu’est-ce qui vous attire ? La nature ou le défi technique ? 

Je pense sincèrement évoluer dans mon élément quand je me promène dans la nature et de pouvoir figer certains instants particuliers grâce à l’image, fait que les deux créent une certaine symbiose chez moi, je suis très proche de ce qui m’entoure dans la nature et j’essaie d’être le plus respectueux de cet environnement quand je vais réaliser mes clichés. Je peux passer des heures à observer ce qui m’entoure sans forcément prendre de photos, juste rechercher le bon moment, la belle scène et même si ça n’arrive pas, et bien j’ai ce sentiment d’avoir profité d’un moment privilégié en toute quiétude et ça, c’est aussi un moteur dans ma façon de travailler.
La technique est aussi primordiale dans ma manière d’aborder la macro, à la fois à la prise de vue car je sais qu’il n’est pas évident de mettre en boîte certaines scènes comme on les imagine, mais aussi quand je sors mes fichiers sur le PC et que je commence à les modeler à ma manière.
J’aime beaucoup jouer avec la lumière et les conditions météo. J’ai eu une période où j’ai utilisé pas mal de traitements informatiques pour donner certaines ambiances à mes images, leur donner un petit côté irréel. Mais je me défends d’utiliser des traitements visant à travailler à partir de superpositions d’images, de création virtuelle. Et depuis plusieurs mois, j’ai commencé à être de plus en plus enjoué à travailler mes ambiances et mes compositions directement à la prise de vue, sans passer par des multitudes de traitements colorimétriques. Je m’aperçois qu’on peut réaliser de superbes images en pourchassant les belles lumières, en repérant des biotopes particuliers et en multipliant mes chances de tomber sur des plans intéressants pour mes besoins, mes inspirations. De cette manière, je ne passe que très peu de temps derrière un écran et surtout, j’ai le sentiment d’apporter plus de crédibilité à mes ouvrages.

S’il n’y avait qu’un conseil à retenir pour faire une photo macro ?

Là, comme cela, j’en ai plusieurs qui me viennent en tête… Pas évident…
Mais pour en piocher un, je pense à la patience que l’on se doit d’avoir lors d’une session macro.
Je le constate régulièrement dans mes stages et c’est un des premiers conseils que j’apporte aux gens.
Il faut savoir attendre certains moments et je peux dire que je suis parfois plus efficace en restant 1 heure sur 5m² plutôt qu’en marchant pendant des heures à la recherche de la scène souhaitée. Il faut aussi savoir attendre la bonne lumière, l’instant idéal de prise de vue… La macro, c’est avant tout de l’observation et de ce fait il faut savoir être très patient. Donc je suis Cyril Verron, photographe professionnel depuis 2012 et passionné de photographie depuis plusieurs années.

+ Pas de commentaire

Ajoutez votre commentaire