Soft skills / Hard skills : de quoi parle-t-on ?

Soft skills / Hard skills : de quoi parle-t-on ?


Des livres dédiés au sujet en rupture de stock,  des articles dans de nombreux blogs et sites influents, des reportages consacrés au phénomène dans les journaux télévisés… Les soft skills vont-ils enfin se développer en France ?

Définitions

Les soft skills sont les “compétences douces” que chacun d’entre nous possède. Il s’agit de traits de caractères et intérêts que nous possédons naturellement, dès la plus petite enfance, qui nous permettent d’interagir et d’évoluer dans l’environnement qui nous entoure avec plus ou moins d’aisance. Font ainsi partie de nos soft skills notre sens de l’efficacité ou de la communication, la créativité, l’adaptabilité ou encore l’esprit d’équipe qui peuvent bien entendu être travaillés et améliorés.

Aux softs skills s’opposent les hard skills, c’est-à-dire nos compétences techniques acquises lors de notre parcours universitaire ou professionnel. Ces aptitudes sont spécifiques, telles que la maîtrise d’un logiciel ou d’une technique particulière, et peuvent être définies et mesurables par les recruteurs. Les hard skills sont le fondement du système éducatif actuel et sont bien évidemment incontournables sur les métiers les plus techniques.

Définir les soft skills dont nous avons besoin

Définir des hard skills nous semble aussi simple qu’évident, et – preuve que nos aptitudes techniques nous semblent si importantes – les curriculums en sont truffés. Néanmoins, dresser la liste des soft skills que nous possédons, ou dont nous avons besoin, s’avère être un exercice plus difficile du fait des innombrables traits de caractère et personnalités qui coexistent. Par ailleurs, inutile de vouloir déterminer quels sont les “soft skills les plus importants” de manière globale : chaque profil professionnel réclame des compétences douces qui lui sont propres.

Soft skills en communication : le langage verbal, le langage corporel, la vivacité d’esprit, l’écoute, la prise de parole en public, les qualités rédactionnelles, …

Soft skills en leadership : l’esprit d’équipe, la diplomatie, la planification stratégique de projets, la capacité à savoir déléguer, la gestion de crises, …

Soft skills en autorité et influence : capacité à gérer le conflit, vendre, négocier, persuader, motiver, inspirer et collaborer, disposer d’un réseau développé, d’une image personnelle forte (personnal branding), …

Soft skills personnels : intelligence émotionnelle, confiance en soi, gestion du stress et de son équilibre vie privée / vie professionnelle, autodérision, assertivité, empathie, enthousiasme, …

Soft skills en créativité : sens artistique, sens critique, capacité à gérer les problèmes, sensibilité à l’innovation, …

Soft skills professionnels : sens de l’organisation, de la planification, gestion de son temps, de sa veille, pensée entrepreneuriale, …

L’intérêt des soft skills pour les recruteurs

Les hard skills sont bien évidemment les premières compétences regardées par les recruteurs français. Et pour cause : ils sont concrets et mesurables, facilement intégrables dans le processus de recrutement. De manière anecdotique, les soft skills sont naturellement pris en compte par les entreprises dans le recrutement d’un nouveau collaborateur, pour permettre de départager deux candidats à compétences équivalentes. On remarque toutefois, depuis environ 5 ans, une certaine évolution dans la prise en compte des soft skills par les recruteurs, et tendons à se rapprocher du modèle américain.

Car outre-Atlantique, les soft skills sont connus de tous et incontournables dans le processus de recrutement. Et bien qu’il soit beaucoup plus facile d’évaluer des compétences en mathématique ou en langue, les recruteurs ont depuis longtemps fait évoluer leurs priorités pour évaluer de manière poussée le leadership, l’influence ou encore la créativité des candidats. A tel point que certains candidats sont recrutés uniquement en fonction de leurs soft skills, l’entreprise étant consciente que le métier s’apprend sans problème “sur le tas”.

 

Vous souhaitez découvrir les formations proposées par Elephorm à ce sujet ? Consultez notre page dédiées aux soft skills.

+ Pas de commentaire

Ajoutez votre commentaire